Montréal ville cimetière de vélos-Montreal bicycle graveyard

Montréal est une ville très particulière à bien des égards et a été classée récemment une des 10 meilleures villes au monde où il fait bon vivre. En lisant cet article je me suis dit que les 34 000 personnes qui avaient voté à travers le monde, n’avaient certainement jamais vu la ville au mois de mars. Au mois de mars, à la fonte des neiges, surgit tous ce que les gens ont oublié de mettre à la poubelle et apparaît aussi, démembrés, les vélos qui ont passé l’hiver sur les trottoirs de la ville. Je me suis longtemps demandé comment un vélo à Montréal pouvait se dégrader de la sorte. Je croyais à du vandalisme, de la violence gratuite, jusqu’au jour où j’ai vu une chenillette en percuter un en déneigeant un trottoir. Depuis ce temps, les vélos abandonnés dans les rues de Montréal, sont devenus à mes yeux, une source de poésie urbaine.  Quand j’en vois un, je m’imagine l’histoire qui l’entoure, une rencontre inattendue, un café ou un verre en bonne compagnie, la tempête qui surprend et l’abandon du vélo pour la nuit. Si la neige persiste ou que le vélo est percuté par une chenillette, il passera le reste de l’hiver accroché à son poteau et se dégradera jusqu’à ce qu’il disparaisse complètement. Je photographie ces sculptures urbaines depuis plus de vingt-cinq ans et vous présente ici une sélection de mes images préférées.